Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

jeudi 22 mars 2018

Back to the basic

Toi qui me suivais il y a 8 ans quand j'ai commencé ici, harassée par ma charge mentale et ma découverte de ma vie de maman. Toi qui m'a vu grandir et évoluer ici et qui regrette mes sujets maman, mes premiers pas et mes découvertes...

I'M BACK...

Je suis de retour en vidéo sur la chaine "notice de parents"



Des bons conseils, des confidences, des billets d'humeurs et même des recettes de cuisines... It's all good!!! Et comme je suis très gentille je te mets la première édition là...


dimanche 11 mars 2018

Le premier qui s'est mis debout

Parfois je me pose des questions.

Il n'y a pas longtemps, ma fille m'a témoigné sa tristesse face aux autres enfants qui se moquaient d'elle. Je lui ai tenu ce discours. 

"Tu sais. Le premier homme qui s'est mis debout, tout le monde a dû aussi se moquer de lui. S'il avait écouter les autres, le monde n'aurait pas évolué et on serait des gros singes un peu bébête".

Parfois, je me demande comment ce premier homme a tenu le coup face aux autres. Il a bien du avoir des soutiens de quelques uns qui ont compris que lorsqu'on se met debout on peut attraper la bouffe dans les arbres... mais il y a probablement aussi eu quelques autres qui trouvaient que d'être au sol permettait aussi la sécurité de ce qu'on connaissait déjà. D'ailleurs, il n'avaient pas vraiment tords puisque les premiers qui ont essayé, sont morts avant tout le monde. Mais alors qu'est ce qui a fait qu'ils ont continué d'essayé? Pourquoi ont-ils fini par changer le cours de l'humanité alors que le monde qui les entourait leur disait que ni leur corps, ni le monde n'était fait pour ça?



Parfois je pense à Isabella Baumfree  qui a fuit son tortionnaire et qui au lieu de se cacher a militer contre l'esclavage et tenu un discours impressionnant de courage, de talent et d'intelligence. A t-elle été découragée, critiquée par ses paires quant à ses projets militants pour changer les choses? Comment a t-elle tenu face à la critique? Qu'a t-elle répondu ou fait quand ceux à qui elle tenait, let qui a décourageait quand à l'utopie de ses ambitions?





Et Hattie Macdaniels, qui préférait jouer les bonnes que d'en être une... comment a t-elle garder sa dignité le soir de la remise de son oscar, alors que même les acteurs qui jouaient avec elle dans "autant en emporte le vent", n'avaient pas levé le petit doigt pour la faire entrer dans cette salle interdite aux noirs, qu'aucune place ne lui a été faite à leur table, qu'aucun ne s'est battus ou même a fait semblant pour la faire assoir à leurs cotés....






Et Cécilia Payne? Alors qu'elle s'est battu pour pouvoir atteindre des postes qu'on lui refusait dans son pays, parce qu'elle était femme, elle abandonne tout parce qu'elle sait qu'elle doit découvrir quelque chose d'essentiel pour l'avenir, la science, le monde.  Elle débarque aux Etats-Unis, elle fait une découverte essentielle pour la science. Et un homme lui pique sa découverte et la fait passer pour sienne. Et elle? Comment a t-elle tenu pour continuer à travailler, à chercher tout en continuant à se battre our faire reconnaitre la maternité de sa découverte...



Emeline Pankhurst, Kimia Alizadeh, Madeleine Pelletier, Sabine Zlatin, Adrienne Bolland, Françoise Barré-Simoni,...  et toutes les autres? Comment ont-elle résisté à la pression des autres pour continuer leur combat, comment ont-elle lutter? Ou ont-elle trouver la force alors qu'elles savaient qu'elles avaient des solutions, des vérités et des convictions suffisantes pour changer le monde, et que celui ci avait peur de ce changement? 

Parfois je me demande si elles ont douté, si elles ont eu peur, si elles se sont découragées et où elles ont trouvé leur force.

Parfois je me demande comment elles ont fait pour ne pas retourner avec ceux qui leur assurait la sécurité contre un peu de silence... Comment ont-elle fait pour ne pas reculer, pour ne pas abandonner? 

Parfois je me demande...

samedi 10 mars 2018

J'ai décidé de ne rien acheter de neuf en 2018

Hein??? Quoi???

Voilà. Ça c'est l'attitude de mes amis, mes proches quand je leur annonce la nouvelle.... Alors on se calme ce n'est pas un choix restreint, arrêté ou encensé... 

L'idée vient de là... Je ne vais pas tout vous expliquer dans le détail....  Je vous laisse ici le petit texte explicatif de leur site.... Vous pouvez aussi vous inscrire sur le page facebook pour commencer






"On imagine déjà votre réaction : « Un an sans acheter de neuf ? Impossible ! Ils sont fous ! ». En fait non, nous ne sommes pas fous. Et nous allons vous le prouver :

  • Nous vous avons concocté une liste (non exhaustive) des nombreuses alternatives qui existent pour consommer autrement
  • Nous allons relever ce défi avec vous, semaine par semaine, et vous envoyer plein d’idées, de conseils et de témoignages pour vous aider à ne pas craquer
  • Si malgré tout ça vous craquez, pas de panique ! L’important, c’est de s’interroger avant chaque achat sur la nécessité ou non d’acheter du neuf.

Participer au défi, c’est : 

UN ENGAGEMENT… 
Chercher systématiquement une alternative à l’achat de neuf durant toute l’année 2018
ET UNE EXPÉRIENCE…
Explorer d’autres modes de consommation : achat d’occasion, location, prêt, mutualisation, do-it-yourself, réparation…
COLLECTIVE…
Rejoindre un collectif de personnes qui aiment le challenge et veulent adopter des réflexes de consommation respectueux de l’environnement
…QUI PROUVE QU’UNE AUTRE CONSOMMATION EST POSSIBLE !
Montrer que l’on soutient une consommation plus respectueuse de l’environnement et plus solidaire"

Alors tu vas me dire... "encore une lubbie à la Mowgouaille" oui mais non.
Oui c'est un peu bizarre comme défi, tu vas me dire mais....

Quand tu sais que actuellement la consommation moyenne d’un Français a une empreinte matière de 12 tonnes par an, qu'à ce rythme, il faudrait donc 3 planètes pour qu'on puisse continuer à vivre ainsi et assurer la pérennité de la terre.

Tu veux connaitre ta propre empreinte écologique? Vas-y clique!

T'as vu? ça fait peur... Et puis je vais te dire.... Au-delà de l'empreinte écologique, et bien il y a d'autres avantages collatéraux....

- Niveaux économies: C'est évident, tu consommes moins, tu dépenses moins donc tu as plus de sous, donc tu fais des économies.

- Niveaux respect de l'humain; J'ai toujours eu un gros problème avec les achats de vêtements. Soit t'y laisse la peau de tes fesses, et parfois un peu de muscles pour t'habiller équitables (qui au niveau de l'origine du tissus, de toute façon est difficilement traçable), soit t'acceptes de pactiser avec le diable et tu t'habilles chez HetM, zalando, et autres exploiteurs d'enfants et d'humains qui exploiteront toujours plus  pour mieux te vendre un Jean à prix moyen. J'avais donc réduis mes achats,  mais même en les réduisant, je restais complice malgré tout. 



Alors on fait comment?
La seule façon, de ne pas participer à cette mascarade c'est de ne pas acheter. Sauf que tu vas pas te trimballer à poil au bureau en clamant haut et fort que tu milites contre l'exploitation humaine (ça risque d'être mal perçu)... Donc, on commence par faire les brocantes, les vides dressing, les kiloshop et on fréquente vinted. 

Un vêtement qui est porté deux fois par deux personnes différentes diminue de moitié la production initiale du vêtement.  En plus vous verrez, comme ça coûte beaucoup moins cher, vous achèterez de beaux vêtements que vous ne vous seriez jamais permis d'acheter en temps normal... 

Ensuite, on peut faire exactement la même chose avec le reste... Les meubles? Le bon coin, vinted, ... On dit à l'aveuglette à son entourage qu'on cherche une étagère ou un canapé et on voit ce que ça donne.... Je viens de récupérer une merveille d'étagère pour la chambre de l'idole du lardon.....

Et pour les produits culturels? 

Zero achat, ça ne veut pas dire être sectaire non plus hein!!! Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que la boite à livres me fourni ma dope pour les mois à venir.... Et que je suis bien contente d'y trouver souvent des nouveautés....

Pour les petits nouveaux vous pouvez trouver mes astuces pour la boite à livres là!

 Cependant, je suis une grande amoureuse des livres. Et j'aime certains auteurs et j'aime avoir le livre neuf... Alors je déroge parfois à la règle et oui, j'achète parfois un livre neuf. Je sais que dès que je trouve le nouveau Joël Dicker... Je vais l'acheter neuf. Et puis, il finira dans la boite à livres pour les autres ;).

Pour les disques, j'ai pris un abonnement à DEEZER, et j’empreinte aux copines.  et surtout je n'achète que les disques qui me font vraiment envie: M, Goldman, otis redding.... Pour le reste.... J'attends de trouver les occasions.

Je continue d'aller au cinéma, ce qui m'évite d'acheter des DVD. 

Et la famille? 

 Quand j'étais petite, ma mère n'avait pas très envie de m'acheter des Barbies car elle n'aimait pas à raison, l'image de la femme que ce jouet véhiculait. C'est sur que à mon époque, Barbie était soit mère au foyer, soit mère au foyer, soit mère au foyer. Parfois elle était enceinte, parfois elle se teignait les cheveux, ou avait un studio de fringues rose (qui porte son nom d'ailleurs), voir elle était danseuse ou sirène. Quand j'ai grandi elle a pris son indépendance. Elle était infirmière ou instit.... Super. 

 Bref, tout ça pour dire, que ma mère avait de bonne raison de ne pas vouloir me proposer ce type de représentation féminine. Sauf, que moi, à 4 ou 5 ans, je comprenais pas toutes ces données, et tout ce que je voyais moi, c'est que j'avais pas de Barbie, et ça me manquait. A 8 ans, ma marraine a fini par m'offrir ma première Barbie et je fus la plus heureuse des petites filles. 

Ça ne m'a pas empêcher de grandir et avec le temps de comprendre ce qui embêtait ma mère dans ces représentations, de devenir une féministe convaincue. Tu peux venir voir ma galerie de portrait de femmes inconnues qui ont changés le monde sur ma page Instagram.

Pourquoi je te raconte tout ça?
Parce que je crois sincèrement qu'on ne peut pas calquer ses engagements sur ses enfants. Même à 3 , 7 ou 10 ans, ils sont des êtres à part entière et calquer nos ambitions serait nier qu'ils aient au mieux des convictions propres (pour les plus grands),  au pire vouloir leur imposer pendant que leurs opinions sont malléables, une façon de penser. 


Alors on fait comment?

J'agis par l'exemple et la parole. D'abord je ne dis rien, je fais. Puis quand elle pose des questions, je lui explique. Ensuite je demande si elle veut le faire aussi, et je lui propose un temps donné si elle accepte. Je précise que ma fille a 8 ans.

Lidoledulardon, au fil des semaines a accepté de ne s'habiller qu'en occasion et sélectionne elle-même  ses fringues sur vinted. Mais elle veut encore des livres neufs, (même si elle en récupère beaucoup dans la boite à livre) et veut uniquement des jouets neufs. Je respecte. De même pour son anniversaire, on shop neuf, et pour Noël pareil. La seul chose c'est qu'on n'achète pas sur amazon.... Et je trouve qu'à 8 ans accepter de participer partiellement au défi c'est déjà génial.






 Je ne suis pas une experte du "zero achat". Ce dont je me suis rendue compte c'est que c'est une autre façon de penser. Il faut savoir être plus patient, et résister aux achats d'impulsion. La question que je me pose le plus dans ces moments là c'est "en ai-je vraiment besoin?". La plupart du temps la réponse est "non".

Si la réponse est "oui", alors je réfléchis un peu avant de l'acheter... Et je regarde le nombre de fois où je me dis "tu vois là ce serait bien que tu en achètes un parce que..."

Par exemple, je m'agaçais d'acheter des sachet de fromage rappé....  La mandoline me cassait les doigts... Du coup après quelques semaines de réflexion j'ai craqué pour un moulin à fromage.

Je m'octroie aussi des plaisirs, faut pas déconner. Je collectionne les mugs et les mugs de la collection disney noirs, sont justes sublimes. J'achète parfois sans culpabiliser.  


Alors vous laisserez vous tenter? Si vous voulez me questionner, n'hésitez pas à venir me voir, je serai ravie!!!

dimanche 25 février 2018

Ce qu'il me reste de toi

C'était pourtant les vacances. C'était pourtant attendu. C'était pourtant tellement de chose en fait.

Là, assise devant mon ordinateur, j'ai écouté ma mère en pleure me dire que tu étais morte. Je sais. Elle a dit décédée. Ou partie. Elle n'a pas employé ce mot là. Mais moi je l'aime bien ce mot parce qu'il dit ce qu'il veut dire. Tu n'étais plus vivante quoi. Tu étais morte.

Chéri est passé. Je lui ai dit que tu étais morte. Il m'a demandé si ça allait. J'ai dit "oui". Je ne ressentais rien. Je me disais que c'est ce qui était bien avec la maladie d’Alzheimer, c'est qu'on est tellement préparé à ton départ que bon, on est prêt quand ça arrive.

J'ai essayé de me souvenir de toi. Ça faisait 8 ans qu'on ne s'était pas vu. Et le seul souvenir que j'avais de toi, c'était ça: ce dernier moment à toutes les deux. En avions-nous déjà eu d'ailleurs?

Tu étais là, assise à l'anniversaire de mariage de ton fils, les yeux dans le vague et la maladie dans la peau.... Tu m'as regardé, le visage absent, la vie partout dans ce jardin, sauf là, en toi, dans ton corps, inerte au milieu des gens qui dansaient. J'ai pris une photo. Ton regard mort, déjà, m'a saisi.

- Ah non! Tata là t'es moche... Je t'ai lancé. Tu pourrais au moins sourire! C'est la fête!

Et puis, la vie a illuminé tes yeux bleus, et on pouvait presque y voir le soleil... Tu étais revenue avec nous, entre nous et j'ai gravé ce moment sur la pellicule. 

Ce seul souvenir de bonheur m'a envahi, je n'avais plus d'autres souvenirs de toi... Je cherchais Hambourg, Stuttgardt ou même Loudenvielle... Je me souvenais de Tonton qui nous faisait découvrir Bobby Lapointe, du cousin et de son tabouret Coca cola, qui nous lançait des "Tchao" avant de sortir, ou de ma cousine qui avait un chat dont je bouffais les croquettes... Mais toi, je ne me souvenais pas. Comme si javais tout effacé... comme si ma mémoire était partie avec la tienne, par solidarité...

On a pris la voiture deux jours plus tard, je me suis dit que chacun parlerait de ses souvenirs. Mais non. Finalement on a parlé beaucoup de ces dix dernières années, de souffrances pour toi, puis pour eux... On a parlé de cette maladie qui t'a prise en otage, cette maladie qui t'a volé ce temps, tes arrières petits enfants et tes souvenirs. Cette maladie qui était presque devenue toi. Avions nous tous été solidaire de ta mémoire? L'avions nous tous laissée partir? 

J'ai égrainé les photos. Petit à petit tu m'es revenue... comme un film à l'envers: il y avait la maladie, oui. Mais aussi le souvenir de la vie... La seule fois où tu m'as disputée, à raison, à l'adolescence. La première fois où tu as pris lidoledulardon sur tes genoux, ton regard bleu clair, qui me sourit, les costumes de scène que tu me montres dans le détail alors que je suis admirative de ton travail, l'école à Hambourg, quand tu me places à coté de ton bureau et que tu expliques que je suis ta nièce et que j'arrive de Paris, le pointillisme que tu as fait découvrir à tes élèves et que tu m’expliques ... mes premières émotions artistiques... Cette passion là, je la tiens donc de toi...

Tu n'es donc pas partie avec mes souvenirs. Ils sont là, c'est même toi qui les a mis là, dans ma mémoire, qui m'a dessiné mon amour pour Renoir, Monet et Manet, et qui m'a ouvert la voie vers Van Gogh, ou Klimt que je suis ensuite allé chercher toute seule comme une grande. 


J'ai cherché à la fin de mon article le premier tableau que tu m'avais montré à Genos, dans un livre, et je crois bien que c'était celui-ci.... J'avais même acheté quelques années plus tard, une montre avec au fond, cette toile...

Tout est revenue là, en regardant ta photo, posée sur ton cercueil, où soudainement j'ai eu à nouveau cette sensation que tu me regardais avec cette lumière dans ton regard. Tu étais là, avec tout ce qu'on avait vécu. Il a donc fallu que tu meurs pour que je te retrouve...

Je suis rassurée Annie. Je suis rassurée qu'un bout de toi existe en moi. Je suis rassurée de transmettre aussi ce que tu m'as donné. Je vais pouvoir partager encore longtemps un peu de toi, de ce que tu étais pour moi, de ce que tu m'as offert.

Alors, c'est un peu tard. Mais merci d'avoir été toi pour moi. Ce morceau de toi, que tu m'as offert, ni la maladie, ni la mort ne l'auront emportés. Et je pourrais toujours le transmettre à mon tour.




samedi 24 février 2018

J'ai aimé donner le biberon

Il y a quelques temps, je me suis inscrite sur une page Facebook "Défi: rien de neuf" qui consiste à s'engager à moins consommer cette année, à acheter le moins possible de neuf et de réfléchir à une meilleure façon de consommer: achat d'occasion, achat de ce qui est nécessaire, moins d'achats superflus etc...

J'aime bien ce défi car moi-même, j'essaie depuis quelques mois de consommer résonné. Cela ne m'a pas empêcher, d'acheter ce mug "fée clochette" que je cherche depuis plus d'un an pour compléter ma collection... Mais je me suis abonnée à Vinted, n’achète plus de fringues neuves, ne fait plus les magasins et mon seul achat est une râpe à fromage qui ressemble à celle de ma mère pour pouvoir râper mon fromage et arrêté d'acheter du fromage râpé.

Jusque là tout va bien.

Mais le plus dur n'est pas la chute. C'est l'atterrissage.

Depuis quelques temps j'avais bien remarqué, quelques extrémistes et autres donneurs de leçons sur la page. Entre ceux qui voulaient imposer aux belles-mères l'achat d'occasion pour les enfants, et ceux qui t'expliquait que bon... Vaut mieux acheter du neuf que de remplir ses placards d'occasions (sans blague... On n'avait pas compris le défi...)....

Jusque là, j'ai gentiment laissé ma bouche aussi fermée que la  c... de Britney Spears jusqu'en 1998. Mais comme Britney a rencontré Justin, mes yeux ont rencontrés la phrase de trop. Ça ne vous étonnera pas trop, le thème: les biberons. Une future maman demande comment faire avec son futur Lardon qui pousse dans son ventre car, elle voudrait acheter des biberons sinon d'occasions, au moins rentable sur le long terme.

Beaucoup conseillent le biberon en verre. Moi, perso, je déconseille, car trop lourd, lidole du lardon ne pouvaient pas les prendre en main. De plus, il faut acheter des protection en silicone pour être sur que l'enfant ne se brule pas; et du coup je trouve que ça fait double achat, et le silicone c'est pas top non plus pour l'environnement. Donc tant qu'à faire autant acheter des bon vieux biberons en plastique en surveillant leurs compositions et les marques qui s'engagent à ne pas être trop mauvaises pour l'environnement, en acheter moins mais de façon à les garder le plus longtemps possible. Éloïse, 8 ans a eu 5 biberons en plastique, 3 sont encore à la maison. 

Ah. Mais voilà. Je sais pas. Il y a des gens qui doivent être payer pour guetter dès que le mot "biberon" apparaît sur la toile pour faire l'apologie du bien fondé de l'allaitement au sein.

J'avais envie de leur dire que bon, c'était pas la question hein... Mais bon... J'en était à Britney 1er janvier 1998.

J'avais aussi envi de dire que tout le monde n'a pas la chance de pouvoir faire un allaitement long, et que si elle reprend son travail au bout de 8 semaines, comme le commun des mortels, pas sur que son employeur acceptera qu'elle amène son bambin 6 fois par jour pour l'allaiter. Donc il faudra au moins tirer son lait et donc il FAUDRA BIEN UN CONTENANT BORDEL DE MERDE.

Et puis je suis passé à la Britney de mars 1998 et j'ai écris ce texte ( oui je suis précise dans les date... j'ai mes entrées chez les Timberlake),.

Et là, je vais me faire lyncher.

J'ai aimé donner le biberon. J'ai même préféré donner le biberon que le sein. J'ai adoré ça: la distance, son regard, la voir essayer de l'attraper, la voir à 5 ou 6 mois boire seule son biberon, se détacher de moi, faire ses propres découvertes, et reproduire avec ses poupées le don du biberon.

Oui j'ai adoré ce moment à nous où il y avait un vrai échange et où les premières découvertes de mon bébé se sont produites.

Si j'avais un deuxième je ferai pareil: trois mois d'allaitement au sein, puis passage au biberon. Ça va les meufs de la leche league vous vous en remettez?

Ah! Demandez à ma copine Julie, aujourd'hui ma fille est peu malade, plutôt en forme et très intelligente... Donc j'ai bien fait de suivre mon instinct de mère, et de ne pas continuer dans une voie qui ne me plaisait que trop peu.

Donc les meufs, on lâche la bride aux futures mères, on répond juste aux questions qu'elles posent, on arrête de faire du prosélytisme et on arrête de les culpabiliser avant même qu'elles aient vu la bouche du gnome qui va être responsable de leur plus gros état de fatigue qu'elles n'auront jamais connu. Et on accompagne. Dans la bien bienveillance.


Quand c'est papa cube qui illustre avec brio toute cette guerre stupide....

mercredi 31 janvier 2018

La loi de Murphy

Avoir un rendez-vous hyper important, partir la veille pour arriver à l’heure.

Se lever une heure avant le départ, s’apercevoir que j’ai pris un collant de ma Fille. 

L’enfiler quand même car tu n'as rien d’autre à me mettre en me disant que tu en trouveras un autre sur le chemin. 

S’arrêter 2 stations avant car tu as trouvé le combo Monoprix/station de métro à 8h22. 

Sauf que le Monoprix ouvre à 8h30. Enfin à 8h35 en réalité. 

Filer au rayon collants. 

Trouver un collant taille 4 à 8 euros (qui à 14h10 est déjà troué)

Filer en cabine d'essayage avec un collant huit ans à mi cuisse en essayant de garder toute dignité. 

Ouvrir le collant et découvrir qu’il y a un antivol à la ceinture.

Redescendre à la caisse avec un collant 8 ans à mi-cuisses et et un autre que j’ai l’air d’avoir tenté de voler , en essayant de trouver un peu de dignité dans la jointure du carrelage sale de Monoprix. 

Remonter en cabine, enfiler ton collant et redescendre en évitant le regard interrogatif de la caissière qui, tu en es sure, a depuis, fait tout l’inventaire du premier étage pour regarder ce que tu as volé.

Courir prendre le métro. 

S’apercevoir que tu n’es pas sur la ligne 1 mais sur la ligne A. 

Se dire que tu vas changer à Nation. 

Descendre sur le quai s’apercevoir que tu t’es trompé de sens. 

Changé de quai.

Arriver à nation.

Ou presque. Le chauffeur a marqué l’arrêt mais comme s’il était un train court. 

Donc comme je suis en queue de train, je suis à Nation mais dans le tunnel. 

Le chauffeur s’aperçoit de son erreur et fini par avancer. 

Courir prendre la ligne 1. 

Monter les Escalators en courant. 

Se dire que le bon côté de la chose c’est que j’ai fait mon sport ce matin. 

Au bout de trois Escalators finir sur le quai 1 au moment où le métro démarre. 

En profiter pour apprendre que le trafic de la ligne est fortement perturbé car il y a un paquet sur les rails.

Réussir à choper un métro 

Arriver à choper un tram.

Descendre à la bonne station.

Se rendre au 94. Mais pas de la bonne rue.

Partir avec une heure d'avance et arriver avec 5 min d'avance. Done.


Une petite fille de 6 ans m’a trouvé très jolie ce matin...






mardi 30 janvier 2018

Lettre d'une vieille obèse

Cher Benjamin,

Je suis tombée par hasard sur ta tribune aujourd'hui. Je récapépète pour celui qui comme moi, n'a pas la télé et qui ne sait pas qui tu es et quelle histoire te tombe sur la tête car franchement, après l'affaire du nuttela ça a dû échapper à beaucoup de monde.

Visiblement, tu as fait une télé réalité, tu es très sportif d'après ce que j'ai compris et aussi très beau. Jusque là tout va bien. Pour dire vrai, je ne savais pas bien qui tu étais mais je t'ai repéré sur snap ou insta car tu cherchais un resto à Bastille. Hors, c'est exactement là que j'ai rencontré mon Benjamin à moi, il y a 11 ans du coup je t'ai filé des adresses. Bon voilà pour ceux qui veulent tout savoir...

Bref. Donc je découvre que tu as fait de la télé réalité, et qu'à ce titre on t'as invité à participé à un jury de femmes rondes. Tu acceptes. Puis tu t'aperçois que c'est en fait des femmes fortes, et comme toi, ton boulot c'est d'accompagner des gens qui désirent maigrir, tu refuses. Tu milites contre l'obésité tout ça, tout ça, très bien. Alors tu refuses et ça fait un scandale.

Moi, aujourd'hui, sans jugement aucun, sans polémique et vraiment de façon pédagogique je voulais juste t'expliquer quelques chose. Parce que, je crois, ( mais ça, c'est moi femme obèse de 40 ans avec expérience qui le croit, ce n'est absolument pas une vérité), que tu as juste mélangé un petit peu tout et que, comme tu es un garçon intelligent, une véritable explication peut, peut-être t'aider à évoluer dans ta réflexion.

D'abord sur deux points je voudrais te dire que je suis d'accord en partie avec toi:

- Oui l'obésité est un risque pour la santé, elle augmente les risques de crise cardiaque, d'hypertension, favorise les morts précoces et le diabète.
- Oui, manger sainement et faire du sport est meilleur pour la santé que de mal bouffer et de rester dans son canapé à rien faire.

Oui mais voilà. Ici dans ce concours, que tu as pensé "valoriser la boulimie (qui n'a d'ailleurs rien à voir avec l'obésité) et l'obésité", n'est absolument pas le sujet du concours.

Je suis obèse depuis 10 ans. Pas par manque de sport (Je fais 4 séances par semaines en salle, je ne me déplace qu'à vélo, et je n'ai pas de voiture donc la plupart de mes trajets se font à pied), pas par malbouffe (je cuisine mes plats tous les soirs, ne mange pas de surgelés, pas de plat préparés etc...). Juste j'ai tendance à plus manger quand je suis en période de stress, à plus stocker aussi dans ces moments là. 

Cette année j'ai décidé de maigrir car après la maladie de ma fille, la perte de mon emploi et un burn out, j'ai remonté la pente. Mais avant cela ça n'aurait pas été possible. Tu vois, la prise ou la perte de poids n'est pas seulement un manque ou un surplus de volonté. C'est une mécanique bien plus complexe qu'elle n'y parait.

Mais voilà. Aujourd'hui je maigris non pas pour me sentir belle, mais parce qu'on a repéré du gras dans mon foie, et que j'ai envie de prolonger ma vie le plus possible pour ma fille. Je maigri aussi car ces kilos sont le symbole des 5 dernières années que j'ai vécu qui ont été l'alliance d'un cauchemar et d'un long tunnel sans fin.

Mais surtout, je veux maigrir parce que c'est ma décision et rien que la mienne.

Si tu regardes bien dans la liste, tu ne vois pas une fois la raison "pour me sentir bien dans ma peau" ou "pour me sentir belle".

Pourquoi je te dis ça?

Parce que ce genre de concours c'est ça. En fait, quand tu es obèse, tu le sais que c'est pas top pour la santé. C'est comme quand tu fumes, tu le sais mais c'est comme ça, c'est ce que tu es: gros, obèse ou en surpoids.

Le problème c'est que tout le monde (bon ok beaucoup), se permet de te le rappeler, de t'attribuer des qualificatifs qui sont faux et te rabaisse sans cesse à ta condition d'obèse. Le problème c'est que tout le monde pense savoir pourquoi tu es gros (parce que tu manges trop et que tu bouges pas ton cul), hors ça peut être le cas mais pas que...

  Et c'est terrible pour une femme qui est grosse pour n'importe quelle raison qui la concerne elle et elle même,de voir le quidam lui rappeler que non seulement elle est grosse mais qu'en plus elle est moche et un détritus pour la société. 

Je vais te donner un exemple: un jour je suis à la caisse d'un supermarché. Un petit garçon derrière moi, tanne son père pour un paquet de chwing gum. Le père, sans complexe lui répond: "tu veux vraiment ressembler à la dame?" en me désignant.

Des histoires comme ça j'en ai plein. Alors oui, je t'entends. Tu es là derrière ton ordi et tu me dis "mais c'est pas ce que j'ai dis, je dis juste que je ne veux pas encourager l'obésité".

J'entends mais laisse moi finir. 

Certes. mais faire un défilé en tant que ronde, grosse obèse, c'est juste dire: "ok, je suis grosse mais je suis une femme, et je peux être aussi belle que n'importe quelle femme". C'est juste, à un moment donné, redonner la parole et repositionner la beauté et le respect aussi envers ces femmes là.

Tu vois si tu voyais des femmes ayant le cancer du sein défiler, tu te dirais pas "c'est une promotion du cancer"? Tu ne te dirais pas non plus "Je milite à octobre rose alors je vais pas aller voir des femme fière d'avoir le cancer?" Non, tu te dirais "c'est chouette de continuer à se sentir femme et belle malgré la maladie". Bah vois l'obésité de la même façon: on n'encourage pas les femmes à grossir, ou à être obèse, on encourage ceux qui les regarde à admettre qu'elles peuvent être belle malgré leurs kilos en trop!!

C'est une définition non exhaustive de la beauté qui n'est pas défini sur une taille ou un poids mais bien sur, juste le physique d'une femme et sur le fait qu'elle peut être belle même obèse.

On ne te demande pas de juger son état de santé: combien de miss France fume? On ne les a jamais fais suer avec ça? On te demande juste de dire qui est la plus jolie.

Et tu veux que je te dise? Ce que je trouverai encore plus intelligent, c'est qu'on fasse disparaître tous ces défilés à la con et qu'on finisse pas juger une femme par ce qu'elle est et non par ce à quoi elle ressemble mais ceci est un autre débat. 

Bref. Tout ça pour dire que je comprends et que j'accepte, que tu refuses d'être jury dans ce concours. C'est ton choix et tant mieux. Mais que tu dois comprendre que la santé d'un individu ne regarde que lui et ne le concerne que lui, et que défiler quand tu pèses 120 kg n'est pas une incitation à l'obésité. Pas plus qu'un mannequin qui défilerait à 45kg et qui ferait l'apologie de l'anorexie.

Je te remercie d'accompagner des gens qui ont envie de changer de vie et qui peuvent et veulent maigrir. J'ai été éducatrice: accompagner les gens dans leurs désirs, et dans leurs vie c'est le plus beau métier du monde.

Et je te dirai aussi que tu peux inciter tes followers à respecter le choix de ces femmes, qui préfèrent se sentir bien dans leurs baskets, qui sont belles et libres, et qui font des choix qui leur appartiennent et de ne jamais, jamais, jamais tenir de discours dégradants vis à vis de ces personnes....

Signé: Une obèse assumée, qui vient de perdre 12kg.