Et on se rencontre???

Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez mowgouaille sur Hellocoton

mercredi 16 août 2017

I don't undurstand


 Je suis désolée, mon anglais est pire que mauvais... J'ai fais une traduction "à peu prèiste"

I'm sorry, my english is worse than bad ... I did the best I could


Dear Donald, 

I could tell to myself it is not my country. I's so far away, Americans are racists, idiots, ...

 But I can't. I saw these flags, those that were believed dead, buried, reduced to a few crazy and tiny little groups ...

But no.

They were in the middle of Charlotteville. A few courageous people said "no".

And they belief themselves to be "supremacy" and killed, voluntarily, loudly.  I don't have a black or Jewish family. I'm white woman.

My husband is white man.

 My daughter is white.

We could be perfect wasp if we were not french.

 I don't have Jewish or Muslim friends. I don't think so. Anyway, I think I don't care. Because they're just my friends. Point. 

I don't feel myself superior to anyone.

Anyway, I always tried to understand. Hate borns by fear. When your parents give you an  education by fears, it 's difficult to think differently.

Saying  "we are not racist, that it is a story of words" ....
 Saying  "there were good people in this manifestations" .... 
Saying "I could be in the same side with people are  not agree with me, It does not make me a racist" ... 

I remember people who voted Marine Lepen without being racist... In this way, you tolerate stinking ideas of your neighbors.

  Racism is a system of individual and collective theories and beliefs that there are "races" in the human race and a hierarchy between them. Individuals are reduced to a set of identity criteria considered as specific and on which value judgments are made: inferior, harmful ... 

When you recognizes in white supremacy's identity  or "for the white people" as if it were a war or a baseball match ...  We still imagine that there is one that would win because it is stronger no?

I do not understand, how one can say "they are blames of both sides" when there is one dead in one side.

I do not understand how there could be wrong on both sides when one of them strikes dignities with a Nazi flag when other passes by opposing it. 

 I do not understand how they could be wrong when one both sides, rush with a car on peace people.

I just understand something: one side is lucky. One side have education. One side have been loved enough and have  chance to think by themselves and building their thoughts and their judgment.

Other side had hater education. Other side learned other's fear.

Terrorism borns here Donald.

Because, when you kill others because you're not agree with him, it's terrorism.

Terrorism is not about color's skin or religion. It's about terror. 

So sometimes we die to have been happy, to have been lucky, because others can not understand it ...

 Because others wanted to terrorize those who have everything. Put them down. Then in the ground.

 But earth is nourishes us Donald: it gives life...  I am made of these values.

My daughter has these values.

Our family has these values.

 The people in Charlotteville has these values.

 You see, we are a lot. 

So you see Donald, I'm Heather Heye. I am here. I will always be there. We will always be there. To contest, to be wrong, to be revolt. We are in this side, Donald.  In the right side.

"If you're not outraged, you're not paying attention."



Je ne comprends pas

Cher Donald,

Je pourrais me dire que ce n'est pas mon pays. Que c'est loin. Que les américains sont des racistes, idiots, ...

Mais je n'y arrive pas. Je vois ces drapeaux, ceux qu'on croyait morts, enterrés, réduit à quelques fous et minuscules groupuscules ... Et puis non. Ils sont là au milieu de Charlotteville. Quelques courageux s'élèvent pour dire "non". Et eux, ils se croient en "suprématie" et tuent, volontairement, bruyamment.

Je n'ai pas de famille noire, juive. Je suis blanche. Mon mari est blanc. Ma fille est blanche. Je n'ai même pas d'amis juifs ou musulmans. Je ne crois pas. Ou plutôt je crois que je m'en fiche. Parce que j'ai des amis. Point.

Je ne me sens supérieure à personne. Parfois je me sens inférieure mais ça c'est une autre histoire.

Toujours est-il que j'ai toujours essayé de comprendre. La haine est attisée  par la peur de l'autre. Et quand on est élevée dans la peur, on n'a même pas conscience que c'est de la peur puisque personne n'a jamais mis de mots dessus depuis des siècles. 

ALors dire qu'on n'est pas racistes, que c'est une histoire de mots.... Dire qu'il y avait des gens biens dans cette manifestation... Dire qu'on peut militer à coté de gens avec qui on n'est pas d'accord, ce n'est pas tout à fait être racistes... ça me rappelle un peu ceux qui votent extrême droite sans être racistes....

Le racisme est un système de théories et de croyances individuelles ou collectives selon lesquelles il existe des "races" dans l'espèce humaine et une hiérarchie entre elles. Les individus sont réduits à un ensemble de critères identitaires considérés comme spécifiques et sur lesquels il est porté des jugements de valeur : inférieurs, nuisibles... 

Quand on s'inscrit dans une identité de "suprématie blanche" ou que l'on se dit qu'on est "pour les blancs" comme si c'était une guerre ou un match de football.... c'est qu'on imagine quand même qu'il y en a un qui va gagner parce qu'il est plus fort non?
Voilà Donald, je ne comprend pas, comment on peut dire qu'il y a des torts des deux cotés, quand il y a un mort dans un des deux camps. 

Je ne comprends pas comment il peut y avoir des torts des deux cotés quand il y en a un qui frappe les dignités avec un drapeau nazis quand l'autre défile en s'opposant à celui-ci.

 Je ne comprends pas comment il peut y avoir des torts des deux cotés quand une voiture fonce sur des manifestant avec une voiture, ne laissant aucune chance à l'autre. 

Je comprends juste qu'il y avait d'un coté ceux qui avaient de la chance, ceux qui avaient eu une éducation, ceux qui avaient été aimé suffisamment pour qu'on leur offre la chance de penser par eux-même de construire leur pensé et leur jugement. Et puis de l'autre coté il y avait ceux élevés dans la haine, dans la peur de l'autre, dans la bêtise.  Le terrorisme se niche là Donald. Parce que foncer dans une foule parce qu'on n'est pas d'accord avec elle, c'est du terrorisme. Le terrorisme n'est pas une question de couleur de peau ou de religion. C'est une question de terreur.

Alors, des fois, on meurt d'avoir été heureux, d'avoir eu de la chance, parce que d'autres ne peuvent pas le comprendre... Parce que l'autre a voulu terroriser ceux qui ont tout. Les mettre à terre. Puis en terre. Mais de la terre est ce qui nous nourris Donald: c'est elle qui maintient la vie...

Je suis faite de ces valeurs. Ma fille est faite de ces valeurs. Notre famille est faite de ces valeurs. Les manifestants de Charlotteville, sont faits de ces valeurs. Tu vois nous sommes nombreux.

Alors tu vois Donald, je suis comme Heather Heyer, je continuerai à manifester. Je serai toujours là. Nous serons toujours là. A provoquer, à avoir tort, à nous révolter.



"If you're not outraged, you're not paying attention."





dimanche 6 août 2017

Alors on en est encore là?

Alors on en est encore là?

On en est encore à se battre pour savoir si il faut une éducation bienveillante ou pas? À jurer ses grands dieux que le lait maternel c'est de la merde et qu'on va forcer les filles qui font ça à manger leur caca pour les 123 ans à venir? À se jeter des couches pampers dans la tronche parce que les couches lavables c'est tellement mieux?

Je suis une youtubeuse un peu connue qui vient d'avoir un bébé. Elle snap tranquille, montrant le landau sous la chaleur caniculaire, un linge à moitié posé sue le landau, qui laisse passer le peu d'air frais. 2 heures plus tard, elle se justifie par un autre snap en expliquant que le linge laisse passer l'air et qu'il serait bon qu'on la lâche un peu...

Parturiente, bienvenue dans notre monde.

Eloïse a 7 ans et demi, et je pourrais raconter les mêmes anecdotes sur la demande au sein, le biberon, le youpala etc... Combien de billet de ce type ai-je écrit? Tu crois que ça va s'arranger en grandissant? Que nenni. 

Vient le trop ou pas assez d'activités, les devoirs de vacances, le rapport à l'école, aux profs, aux grands parents, les vaccins...

Parfois je regarde un parent et je me dis "je ne ferais pas comme ça". Mais je me tais. Parce que c'est déjà tellement compliqué d'être parent. On sait jamais comment faire... On sait jamais si on fait bien. 

Oh j'en connais des parents qui lisent Dolto et qui te disent "ah bah je vois que l'on fait tout bien avec nos mômes". Mais même Dolto  a milité pour le concept de Winnicott de la mère suffisamment "bonne". 

J'en ai marre de vous voir vous battre, donner des conseils qu'on ne vous a pas demandé, ne pas comprendre pourquoi on vous envoi chier quand on vous répond "je fais comme je veux avec mes enfants"

Parce que c'est vrai. On peut informer, dire comment on fait. Et puis on se doit d'écouter l'autre sans jugement. Chacun fait avec ses moyens, son histoire, ses capacités. Il se plantera et c'est son problème, il devra assumer. Et ça ce n'est pas votre problème.

Ah! Avant de partir, je vais réécrire ce que j'ai dit la première fois que j'ai écris un article sur le sujet. Le meilleur conseil qu'on m'est donné c'est celui-ci: "Ne t'en fais pas, écoute là, observe là, elle sera ta meilleure professeure". Et tu sais quoi? Des remarques j'en ai essuyé plus souvent qu'à mon tour mais pour autant, ... Ma fille me dit que je suis "la meilleure maman du monde".

Alors n'hésite pas à dire "Oui, d'accord, mais, ta gueule!" à celui qui sait tout bien faire, est pro dans l'éducation, et qui te foutrait le moral à zéro. Parce que le seul qui peut te juger, c'est celui qui est derrière le lange.

Et toi aussi tu aura droit à des dessins d'amour....


mardi 1 août 2017

Moi et le handicap

J'ai été éducatrice pendant 10 ans. J'ai travaillé auprès de tous les publics: enfants, ados, adultes, sdf, psy, PJJ...

Si j'ai beaucoup aimé la psychiatrie, là où je me suis sentie le plus à l'aise fut après des adultes en situation de handicap mental.

Je déteste ce terme.

Déjà, "en situation de", c'est prendre des pincettes bien moches pour pas dire quelque chose. Et quand on ne dit pas quelque chose, c'est qu'on en a peur... L'histoire de Voldemort tout ça tout ça.... Dumbledoor sort de mon corps.

En plus "en situation de handicap", ça veut tout et rien dire. Si tu trouves un point commun entre le sourd et le gamin qui a une trisomie 21 tu m'appelles. Même les accompagnants et les accompagnements ne sont pas les mêmes. C'est comme dire "il est en situation de maladie". Tu vois? Bah, il peut avoir la grippe comme le sida. 

Pour finir, je n'utilise pas le verbe "être" mais le verbe "avoir". Quand j'ai la grippe, je dis "j'ai la grippe". Parce que avoir la grippe ne change pas mon identité. C'est juste un état. Bah le handicap c'est pareil. En utilisant le verbe "avoir", ça évite de penser que parce que tu "es trisomique" , tu es plus porté sur la chose, têtu, gentil ou câlin (oui, ce sont des écueils que j’entends plus souvent qu'à mon tour).

Alors pourquoi ce titre provocateur tu me diras....

Évidemment que non, je n'ai pas de handicap. Quoi que...

Mais depuis quelques temps, je me suis demandé pourquoi cette cause me tenait tant à cœur. A part un cousin de mon père que je ne connais pas, il n'y a pas de personnes qui ont un handicap dans ma famille. Je n'en n'ai pas dans mon entourage non plus.

Pourtant quand j'ai commencé à travailler dans un foyer occupationnel en 2008, je me suis sentie à ma place. Très vite, les injustices m'ont paru insupportables, je me suis opposée, jusqu'à l'épuisement, à mon équipe car je les ai trouvé en retard sur la prise en charge. Je les ai même emmené au cinéma voir des films canadiens sur le sujet....

Pourquoi, alors que j'avais travaillé dans plein d'autres domaine, soudainement, ce combat là me paraissait presque vital?

Parce que je suis des leurs. Parce que j'ai un fonctionnement à part moi aussi, je ne rentre pas dans le moule et je ne sais pas faire, je ne peux pas faire comme tout le monde. Je ne peux même pas dire ce qui ne fonctionne pas mais je dérange, énerve, et suis bien souvent exclue parce que différente. Je suis sure que beaucoup d'entre vous ont aussi ce sentiment. 

Au delà de la compassion, je me sens des leurs. Dans cette injustice, ces regard, ces différences de traitement malgré ce qu'on dit. Nous somme tous bardés de bons sentiments puis... on est lâches, on sourit bêtement, on lâche des mots, on traite différemment... Et on s'arrange avec nos consciences...

Et puis il me reste mon projet. Je vais rétrograder en statut social pour changer le monde, la société et le regard du monde sur le handicap. Je vais devoir expliquer aux responsables que, ici, les enfants ont le droit au même traitement et à la même éducation. Car c'est ainsi que les petits traiteront leurs camarades comme tout le monde. Et on ne perd pas les bonnes habitudes en grandissant.

Je suis dans un début de combat avec de vrais projet, petits et grands, parce que je veux changer les choses. Alors si vous voulez m'aider restez brancher à mon blog. Bientôt, je vais avoir besoin de votre aide....



vendredi 28 juillet 2017

Mes (re)sources



Revenir là
Se faire dorloter
Humer l'air de la montagne
Lui présenter ses cousines
Lire
Sentir l'odeur du cahier de vacances
Trainer à la piscine, au parc, à la balnéo

Se faire des câlins
Regarder l'amour est dans le pré
Eteindre la télévision
Entamer un régime puis manger de la pissaladière
Revoir mes oncles
Penser à ma tante, sans oser aller la voir
Se trouver lâche.

Tomber en amour devant une petite fille
Aider à écrire une lettre de motivation
Rire
Boire
Dormir

Parler avec la dame du coin de la rue
Dire bonjour aux touristes
Etre une touriste dans un lieu que tu connais par coeur
Aller sur sa tombe
Lui parler
La faire rire parce que je lui dis "Allez! Salut pépé..."

Oublier qu'on n'a pas de sous
Oublier que je n'ai pas de boulot
Juste vivre au jour le jour
Minute par minute
seconde par seconde

Vivre l'instant présent avec les gens que j'aime.








samedi 22 juillet 2017

Oui je suis d'accord avec les propositions de Marlène Schiappa

Je n'avais pas prévu d’écrire un article. Je ne veux pas que l'on pense que je soutiens un parti politique. Je déteste prendre part aux polémiques à deux balles. Mais quand je lis ce que je lis, et vu  mon projet, j'ai ressenti le besoin de vider mon sac. 

Marlène Schiappa ET SON ÉQUIPE, réfléchissent à propos de la situation des parents au foyer (en majorité des femmes) qui voudraient reprendre une activité professionnelle après s'être occupées de leurs enfants.

Leur proposition ?

Valoriser les acquis de cette expérience de parent au foyer.

Permettre l'accès à une VAE, leur permettant ainsi d'éviter de justifier 2000 heures de travail auprès de jeunes enfants. 


 LA PROPOSITION NE PROPOSE DONC EN AUCUN CAS DE DEVENIR EJE SANS PASSER DE DIPLÔME.

 Qu'est-ce qu'une VAE?? C'est une validation par acquis d'expérience. Pour une EJE (je le sais puisque je suis en train de me préparer à en passer une), il y a 9 volets à justifier :

 Accueil et accompagnement du jeune enfant et de sa famille

· Développer des pratiques adaptées d'accueil et d'accompagnement du jeune enfant et de sa famille

· Reconnaître et faciliter au quotidien la fonction parentale

· Contribuer à une démarche de prévention précoce autour des premiers liens d'attachement   

Action éducative en direction du jeune enfant

· Favoriser le développement global de l'enfant et viser son inscription sociale dans ses différents milieux de vie (famille, école, loisirs...)

· Concevoir et mettre en œuvre des actions de prévention sur les questions d'éducation, de santé et d'exclusion sociale 

Communication professionnelle 

· Contribuer à l'élaboration et à la conduite du projet socio-éducatif au sein d'une équipe pluriprofessionnelle de l'établissement ou du service

· Assurer en équipe la cohérence de l'action socio-éducative auprès des jeunes enfants en coopération avec les parents  

Dynamiques institutionnelles, inter-institutionnelles et partenariales

·  Inscrire les projets et interventions socio-éducatives dans les réalités propres aux institutions et aux politiques de la petite enfance

· Participer à l'action sociale territorialisée et à la synergie des compétences des différents acteurs 


Que propose exactement ce GROUPE DE TRAVAIL dans cette affaire ?

- Démontrer à la société qu'avoir été un parent au foyer, même dénué de tout diplôme peut vous permettre d’acquérir des compétences. Compétences qui redonnent de la valeur à ce statut si dévalué de nos jours (parent au foyer).
- Permettre à des parents isolés qui désirent reprendre une activité professionnelle de pouvoir accéder à des VAE. Avoir la possibilité de passer un diplôme qui, SI ils l’obtiennent, leur donnera accès à un métier, qu’ils sont en capacité d’exercer.

Autrement ? Ces parents devront passer par trois ans d'études sans être payés où être employés dans des crèches, pour des salaires très bas, d'abord au ménage, puis en remplacements, avant d'avoir accès à une place à plein temps. 

- La loi proposerait donc juste un gain de temps car on estime que, après plusieurs années à s'occuper d'enfants (soit! les siens), ces parents ont intégré les gestes techniques de base nécessaires à l’exercice de cet emploi. Ils devront tout de même se former (seuls en plus) afin de pouvoir valider les autres volets et justifier de leurs compétences. 

 Vous me suivez ? Qu’il s’agisse du CAP petite enfance ou du DEEJE,  la proposition est de faciliter l’accès à un examen. Rien de plus. 

Comme pour une équivalence de bac que l'on passe à la FAC.
Comme pour les mères de trois enfants qui passent le concours des professeurs des écoles.

 Et personne n'y voit aucun souci, personne ne s'est révolté, et un quart d'entre vous, a des enfants qui ont des profs dans ce cas... Et personne ne voit la différence ?? Donc vous voyez la situation vous la vivez déjà et tout le monde reste zen, et ne s'en aperçoit même pas.

Vous qui soutenez que le problème n'est pas là et qu'il faudrait au choix, soulager les équipes, changer les effectifs, trouver des solutions pour les remplacements....

 1) Il me semble que plus il y a de diplômés sur le marché, plus il est simple de trouver des remplaçants ou de soulager les équipes.

2) Je ne vois pas en quoi donner des droits à des parents qui n'ont pas d’autres solutions, leur donner une possibilité de changement de vie à n'importe quel âge, pourrait empêcher la lutte pour une amélioration des conditions de travail des professionnels en place.

Je prends un peu ces choses à cœur parce que j'ai 38 ans, que j'ai eu plusieurs vies et que je suis en pleine reconversion professionnelle. Je n'ai jamais rien vécu de plus compliqué. Pourtant je ne manque pas de diplômes (maîtrise, DEES, et j'en passe…). Alors j'imagine une femme de mon âge n'ayant pas de diplômes, ayant des enfants de 10 ans de plus que la mienne, à qui on va faciliter cette reconversion en lui proposant juste l'accès à l'inscription à une VAE et je suis heureuse pour elle !

 Combien de fois sur la blogo ais je lu des articles sur le statut de mère au foyer : dévalué, provoquant des burn out, isolant les femmes, mettant plus en péril les couples...

 Et voilà un groupe de réflexion qui propose quelque chose de fiable, réel, et concret pour ces parents, ces femmes en majorité et tout le monde lève les boucliers. "Cela va faire perdre de la valeur au travail d'EJE". Pourquoi ?

 Quand votre enfant a une prof des écoles qui vient d'être diplômée grâce à un concours auquel elle a eu accès grâce à sa maternité, ça ne vous pose pas de problème... Est-ce que vous avez plus ou moins de compassion, vous donnez moins de valeur à cette maîtresse ?

 Ces femmes et hommes auront l'obligation d'avoir les mêmes savoirs, les mêmes compétences que n'importe quel autre candidat au diplôme... Des professionnels (un juré composé de plusieurs personnes) devront juger si la personne est apte ou non.

Croyez-moi j’ai encadré des VAE et aujourd’hui je m’engage dans une VAE... Ce n’est pas une mince affaire...

Je voudrais dire une dernière chose.  Et cette fois je sais que je ne vais pas me faire de copines. BEAUCOUP des personnes qui ont commenté ces derniers jours cette annonce (oui, lâche ta tomate, je n'ai pas dit toi spécifiquement.... On peut ne pas être d'accord avec moi et réfléchir hein...) n'ont rien écouté, rien lu, pas réfléchi et l'info devient :

"J'ai eu deux enfants donc demain je vais pourvoir être EJE" (véridique je l'ai lu telle quelle).

Cela veut dire que non seulement on ne s'informe pas mais qu'en plus on ne réfléchit pas !

Mais enfin, ce n'est pas parce qu’ils sont nombreux à dire quelque chose que c’est forcément vrai ! Lire les statuts de machin ou de machine ne vous dispense pas de réfléchir et de construire votre propre réflexion. Prenez conscience qu’il y a un monde entre votre opinion personnelle, construite grâce à votre vécu et la réalité de la situation que vivent les autres.

 Alors, on se calme, on range les pétitions, on discute (oui, je suis ouverte à la discussion), et c'est ainsi qu'on peut se construire un avis potable et qui ne vise personne.

Allez-y, maintenant vous pouvez m'envoyer les tomates.



mardi 20 juin 2017

Mon look street wear, une américaine à Paris



Il fait beau, l'été arrive, alors profiter des copines pour faire de jolies photos what else???

J'ai une chance incroyable... En plus de chéri qui a une formation de photographe, j'ai deux ou trois copines qui adorent participer à mon blog en me sublimant en photo... Alors j'en profite honteusement... 

Rhyna, c'est ma petite soeur de blog. Celle à qui tu dis "tu déconnes", "je suis pas d'accord", avec qui tu t'engueules comme du poisson pourri de chez Lidl, mais que t'appelles à trois heures du mat pour dire "je suis dans Paris, bourrée, et je peux pas rentrer chez moi" et qui te répond "je t'ouvre la porte pour pas réveiller les mômes, le canapé est prêt".

Alors quand j'ai expliqué mon projet de "mode curve", la première chose qu'elle m'a dit c'est "attends!!! Je viens, je prendrais des photos avec mon appareil". 

Je lui dois mes jolies photos de la fête foraine, mais celles des champs Elysées, sont encore plus belles.... Elle a su mettre en valeur mon look street wear, un peu "Americaine-latino à Paris" et à me mettre en valeur dans cette tenue coolos...

Le chemin est encore long, avant de se trouver vraiment canon... Mais les copines, ça aide quand même ;)....







































Et tu shops où??




Créoles Julien D'Orcel


L'allée du foulard c'est le top pour pas cher....



t-shirt Anna Field
Jeans Promod

Sac Monoprix

Mes indispensables converses....